Crédit photo : Actusf

Un coup de cœur pour l’été ? Nadia Coste

Nous avons demandé des conseils de lecture pour cet été à plusieurs acteurs et actrices du livre ! Voici ceux de Nadia Coste !

Mes Premières Lectures : Qui êtes-vous ?

Nadia Coste : Bonjour !
En quelques mots, j’ai bientôt quarante ans, trois enfants, et j’écris des romans pour la jeunesse, autant pour les 8-12 ans que pour les ados (et plus !). Je travaille dans les différents genres de l’imaginaire (Science-Fiction, Fantasy, Fantastique) mais pas que.

Je suis l’autrice de 25 romans aujourd’hui, dont Ascenseur pour le Futur, la tétralogie Fedeylins et sa petite sœur, Jivana, Rhizome, ou encore Comment je suis devenue un robot.

Mes Premières Lectures : Quels sont vos coups de cœur et découvertes pour cet été ? (récents ou non !)

Nadia Coste : Mon coup de cœur récent, c’est Mers Mortes, d’Aurélie Wellenstein, que j’ai aimé autant pour son style que pour les thèmes abordés, de façon extrêmement juste. À destination des ados en fin de collège, des lycéens et des adultes sans problème.

Et mon coup de cœur un peu plus ancien, c’est la trilogie de La Balance Brisée, de Lise Syven, à mettre entre les mains des collégiens de tout niveau (et des élèves en fin de primaire bons lecteurs). Et à voler pour se régaler en tant que parent !

Mes Premières Lectures : Quels sont vos projets littéraires du moment ?

Nadia Coste : Je travaille sur quatre histoires en parallèle, mais les deux qui m’occupent le plus actuellement devraient sortir au cours du premier semestre 2020 :

La première concerne des aventures temporelles en Savoie, un projet commun avec Jean-Laurent Del Socorro, à destination des 10-12 ans (nom de code actuel : Les Chevaliers de la Raclette).

Le second, Sueurs Froides, s’adresse aux lecteurs à partir de 13 ans. Il aborde la question de l’homosexualité et l’homophobie dans le sport, avec l’opposition d’une équipe de hockey sur glace contre des patineurs artistiques… tout ça avec une petite touche de Fantôme de l’Opéra et du sang sur la glace ! C’est d’ailleurs assez ironique de corriger ce texte en pleine canicule !


Aller à la barre d’outils