Un projet à découvrir sur Ulule : « Les Clichés dans l’histoire »

Petite interview pour en savoir plus !

Mes Premières Lectures : Bonjour et merci de prendre la parole sur le site ! Pour commencer, pourriez-vous vous présenter ainsi que votre parcours, et nous présenter le projet Les Clichés dans l’histoire, porté par l’association Didaskalie ?

Didaskalie : Bonjour, merci pour cette interview. Je suis auteur de romans historiques et également éditeur dans le domaine de la fantasy et de la science-fiction. Didaskalie est une association qui a pour vocation le partage et l’échange de connaissances, notamment dans le domaine de la culture.

Les Clichés dans l’histoire est la rencontre entre l’association Didaskalie et le festival Fest’Ain d’histoire, qui s’est tenu en 2018. Ce festival de reconstitution multi-époque proposait également un colloque sur le thème des idées reçues historiques. Il faisait intervenir des universitaires, des enseignants mais aussi des vidéastes spécialistes de cette question. C’était passionnant ! Du coup, l’idée de publier les actes de ce colloque est venue naturellement.

Mes Premières Lectures : Pourquoi avoir choisi ce thème : « Les Clichés dans l’histoire » ? De nombreuses erreurs sont-elles récurrentes lors des reconstitutions (en taille réelle, au cinéma, dans la littérature…) ?

Didaskalie : Les reconstituteurs médiévaux se battent eux-mêmes avec les a priori et les idées fausses des publics qu’ils rencontrent. C’était l’occasion de casser ces clichés, avec de vrais spécialistes, mais aussi de façon assez ludique. Il y a par exemple un des textes qui analyse des tweets pour voir les idées reçues sur le Moyen-Âge. Ou encore un texte qui évoque la mythologie nordique à travers le jeu de rôle !

Mes Premières Lectures : Comment avez-vous travaillé cette publication papier ? Car l’oralité d’un colloque et l’improvisation parfois nécessaire en action n’est pas forcément ce que l’on attend d’un support écrit.

Didaskalie : La publication était envisagée, mais pas certaine, du coup, dans les communications rien n’avait été formellement écrit à l’avance. De plus, le contenu d’une intervention face public diffère d’un article rédigé. Un fois l’idée lancée, plusieurs intervenants ont répondu présents pour retranscrire leur intervention sur le papier. Ils ont travaillé sous la direction de Noémie Budin, docteure en langue, littérature et civilisation françaises et organisatrice du colloque, et les textes ont vu le jour.

Mes Premières Lectures : Pourquoi passer par un système de précommandes sur Ulule ?

Didaskalie : Nous sommes une association à but non lucratif, sans subventions. Pour financer un projet, il nous faut lever des fonds. Dans le cas des Clichés dans l’histoire, cela passe par un nombre de précommandes suffisantes de l’ouvrage pour pouvoir le publier.

Mes Premières Lectures : Ce colloque et les actes en découlant ont fait intervenir de nombreux universitaires et enseignants mais également des Youtubers spécialisés. Pouvez-vous nous les présenter ainsi que leurs spécialités ?

Didaskalie : Noémie Budin est docteure en langue, littérature et civilisation françaises, chercheuse associée au laboratoire LIS, Université de Lorraine. Elle est membre du CERLI (Centre d’Études et de Recherche sur les Littératures de l’Imaginaire), spécialiste de la littérature jeunesse, et plus spécifiquement de l’imaginaire féerique. Elle a dirigé l’ouvrage et signe également la préface.

Clara Granger est enseignante du secondaire et à l’université. Docteure en histoire de l’art, elle est spécialisée en études iconographiques et a travaillé sur les représentations d’Héraclès dans l’art grec, aux époques archaïque et classique. Son article est sur la couleur dans l’arc grec ;

Mélaine Blondin est diplômée d’un Master en Histoire du haut Moyen Âge à Paris 1. Elle a également une double licence en Histoire et Histoire de l’art. Son article s’intéresse aux clichés sur les Sorcières ;

Jules Piet est doctorant en études médiévales scandinaves à l’Université de Strasbourg et à l’Université d’Islande. Il prépare une thèse portant sur la réception de la mythologie nordique dans la littérature scandinave des XIIIe et XIVe siècles. Son texte brise les clichés sur les vikings.

Laurent Di Filippo est Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, il est également docteur en études scandinaves. Ses recherches portent sur la réception des mythes nordiques dans les médias contemporains et plus particulièrement les jeux. Ainsi, son texte La mythologie nordique dans Donjons & Dragons s’intéresse aux jeux de rôle !

L’article Terre plate et âges obscurs a deux co-auteurs : Catherine Rideau-Kikuchi et Florian Besson. Ils sont deux des fondateurs du collectif Actuel Moyen Âge qui vise à lire l’actualité à travers le Moyen-Âge. Ils sont titulaires d’une thèse d’histoire médiévale et également enseignants à l’université.

Puis, nous avons deux textes de vidéastes :

La retranscription de l’intervention de Ugo Bimar, le réalisateur de la très connue chaîne Confessions d’Histoire. C’est une série sur l’Histoire de France, réalisée à la façon d’un confessionnal de télé-réalité et où des personnages illustres confrontent leurs visions originales, souvent divergentes, sur de grands événements historiques.

Enfin un article qui explique les origines du mythe de la bataille décisive par Quentin Censier. Il est ingénieur roboticien de formation, mais surtout passionné d’histoire militaire. Avec sa chaîne Sur Le champ, il a produit plus de 50 vidéos qui développent des concepts historiques illustrés avec des batailles ou des campagnes d’époque

Mes Premières Lectures : Une prochaine édition du festival Fest’Ain d’histoire se tiendra du 10 au 11 octobre 2020. Pouvez-vous déjà nous en parler et nous présenter l’appel à communications en cours pour son colloque : « Un temps pour l’Histoire » ?

Didaskalie : Le lieu de l’édition 2020 vient d’être dévoilé : ce sera dans le château de Saint-Exupéry, à St Maurice de Remens, la demeure familiale de l’auteur du Petit Prince !

Pour le colloque, pour ne pas dire de bêtises, je vais citer Noémie Budin dans une de ses interviews :

Un nouveau colloque est également organisé, en lien avec le projet ANR AIÔN (ANR-19-CE27-0008), il s’agit d’un projet de recherche national qui s’intéresse aux loisirs alternatifs, c’est-à-dire les loisirs issus de la pop culture comme la pratique du Quidditch, la reconstitution historique, le jeu de rôles, etc.

La thématique du colloque reposera sur la question du temps : nous chercherons à savoir comment le temps est mis en scène dans notre quotidien à travers les fictions, la scénographie des musées, les reconstitutions historiques… Cela nous permettra d’aborder la manière dont on interprète l’Histoire et les perceptions fausses qui peuvent par exemple découler d’une mauvaise lecture de sources archéologiques. Cela promet de nouvelles discussions des plus passionnantes !

Noémie Budin pour Actusf

Vous pouvez le détail de cet appel à publication ici !

Mes Premières Lectures : Le mot de la fin vous appartient !

Didaskalie : Deux précisions : sur ce projet, tout le monde est payé, de la maquettiste, aux auteurs et autrices des textes, en passant par l’artiste Rich McCor qui nous cède les droits d’une de ses superbes photos pour la couverture.

En enfin, dans les Clichés dans l’histoire, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin. Les textes sont rédigés, par différentes approches, en écriture inclusive.

Vous avez un petit mois pour commander votre exemplaire sur Ulule ! Chez Mes Premières Lectures, c’est déjà fait !

Aller à la barre d’outils