La rentrée des éditeurs 2020 : les éditions courtes et longues

Nous avons demandé à plusieurs éditeurs de nous présenter leurs nouveautés de la rentrée !

Mes Premières Lectures : Pourriez-vous tout d’abord vous présenter ainsi que votre structure pour nos lecteurs ?

Les éditions courtes et longues : Créées en 2005 par Jean Poderos, les Éditions courtes et longues développent une politique éditoriale à la fois populaire et exigeante. Le propos de la maison est de contribuer à l’apprentissage de la lecture de l’image avec un catalogue riche de beaux livres pour enfants et adultes.

Reconnues pour la qualité de la réalisation et de la fabrication de leurs livres d’art, de leurs albums documentaires et jeunesse, elles sont louées aussi bien par les professionnels que le grand public. Originalité, diversité et indépendance sont des maîtres mots de notre maison afin de toujours proposer des ouvrages beaux, utiles et clairvoyants.

Mes Premières Lectures : Nous vivons une année particulière avec la COVID-19 : comment cela s’est-il traduit dans votre activité et votre rapport général à l’édition ?

Les éditions courtes et longues : La crise du COVID nous a permis de nous interroger, avec d’autres maisons d’édition indépendantes, sur la place de chacun dans la chaîne du livre. Même si nous nous posons des questions au quotidien sur nos rapports avec les auteurs, les libraires, les éditeurs, les distributeurs, ce moment particulier du confinement nous a permis de les approfondir. Que doit-on garder, faire évoluer, et abandonner ?

Mes Premières Lectures : Pouvez-vous nous présenter vos titres de la rentrée ?

Les éditions courtes et longues : Sous les palmes d’Odilon, un album de Julie Billaut et Jean-Charles Baty.

Odilon est un petit canard qui vit heureux avec sa famille dans un cocon haut dans les branches. Un jour, le cocon casse : Odilon tombe et ne peut rejoindre les siens à la cime des arbres. Commence alors pour lui une grande aventure…

Julie Billault livre ici une histoire dans un style efficace et sans fioriture, peuplée d’un bestiaire étrange créé par son mari, Jean-Charles Baty, dont les illustrations nous plongent dans un univers énigmatique et merveilleux aux mille détails intrigants.

Vertige, un album d’Isabelle Simler.

Une petite coccinelle cherche un abri où pondre ses œufs. Mais la nature est pleine de surprises : à chaque fois que le petit coléoptère se pose quelque part, pensant avoir enfin trouvé l’endroit idéal, il est chassé par des animaux camouflés dans le décor !

Dans la continuité de ses précédents albums documentaires, Isabelle Simler fait vivre par son trait coloré et naturaliste une nature peu commune : l’artiste nous plonge dans des paysages époustouflants, à la fois bucoliques et étranges. Elle invente ici une manière tout à fait inédite de présenter les insectes et signe un ouvrage majeur.

Isabelle Simler et son nouvel ouvrage

La Collection, un album de Marjolaine Leray, coédité avec la ville du Mans.

Julius, petit bonhomme gris un peu bougon qui vit dans la page de droite du livre, part dans la jungle, la page de gauche, à la recherche d’invités pour la grande fête qu’il rêve d’organiser dans son salon. Afin d’installer tous ces animaux chez lui, Julius les enferme dans des cages qu’il étiquette avec soin. Mais la nature n’est pas faite pour être rangée !

Marjolaine Leray a réussi à s’émanciper du dessin académique et réaliste de sa formation pour arriver à un trait faussement enfantin, libéré des contraintes et des attentes. Elle fait ici coexister avec humour deux univers contrastés qui vivent chacun sur un côté de la page, séparés par la reliure : au fur et à mesure qu’il remplit son salon, Julius colore sa vie et brise cette frontière, mais à quel prix ?

Ma vie est un trésor, un album d’Hélène Romano et Germain Barthélémy.

La naissance d’un petit frère, un déménagement, une nouvelle maison, une nouvelle école… cela fait beau­coup de changements en très peu de temps dans la vie d’un enfant. Pour pallier à ses difficultés d’intégration à l’école, et faire enfin partie d’un groupe, le nouveau venu accepte de participer à des jeux dangereux. Il faudra attendre le drame pour que l’enfant prenne conscience de ce qui lui arrive et réalise que sa vie est un trésor précieux.

Hélène Romano, docteure en psychopathologie, aborde ici sans détours le thème délicat du harcèlement et des jeux dangereux, accompagné des illustrations simples et troublantes de Germain Barthélémy. La collection « Je dis mes maux pour mieux les vivre » pose des mots sur des situations extrêmes et affirme l’importance du dialogue avec l’enfant, quel que soit son âge.

Même pas en rêve ! un roman d’Élisabeth Brami.

Un an après le 11 septembre 2001, sur la plage d’Ostende, la fin des vacances a un vague goût de fin d’enfance et de regrets pour Marieke. Elle est loin de se douter que son père va lui annoncer sa mise en ménage avec une jeune femme, maman d’un petit garçon qui vivra avec eux. C’en est trop pour Marieke dont le monde fragile vient de basculer. Supporter tout ça ? Même pas en rêve ! C’est décidé : à la rentrée tout doit changer. Coûte que coûte.

Psychologue dans un hôpital de jour pendant plus de trente ans, Élisabeth Brami a publié plus de cent ouvrages, dont de nombreux primés et traduits aux Éditions courtes et longues. Elle décrit dans ce roman l’effondrement des certitudes de l’enfance et les regrets doux-amers que viennent troubler son passage à l’adolescence.

Mes Premières Lectures : Un petit mot ou teasing sur les nouveautés à venir pour la fin d’année ?

Les éditions courtes et longues : Les Éditions courtes et longues continuent leur exploration du monde pour mieux le découvrir, se découvrir soi-même, et apprendre à respecter ce qui nous entoure…

Aller à la barre d’outils