Illustration de Margo Renard

Rencontre avec Sylvain Tristan pour découvrir Little Ville !

Et surtout, découvrir le duo de choc formé par Agatha & Hercule, dans ce court roman publié chez Gulf Stream Éditeur !

Imogène, la reine du bricolage, extirpa de sa poche son objet fétiche : un couteau suisse. Mais pas un couteau suisse comme les autres. Oh non. Celui-ci contenait de très très très mais alors vraiment de très très très nombreux outils pliables comme un tournevis, un tourne-disque, un parapluie, une clé à molette, une clé de sol, un chalumeau à crêpes, un tire-bouchon, un tire-au-flanc, une casserole, un décapsuleur, une décalcomanie, une trottinette, une loupe, une loutre, un arrosoir, une pince multi-usages, une pince de crabe, un rouge à lèvres, une lime à ongles, une lime à nez, un sèche-dents, une scie à bois, une scie à nuage…

Citation extraite du premier tome des aventures d’Agatha et Hercule – Une mystérieuse disparition

Mes Premières Lectures : Bonjour Sylvain et merci de prendre la parole sur Mes Premières Lectures ! Pour commencer, pourriez-vous vous présenter ainsi que votre parcours pour nos lecteurs ?

Sylvain Tristan : Pour l’état civil, je m’appelle Sylvain Tristan et je suis né en l’an de grâce 1980. Après une enfance heureuse bien trop courte et des études malheureuses bien trop longues, je partage ma vie entre travail salarié, rites païens à la gloire de Boris Vian et écritures d’histoires à dormir allongé.

Mon premier roman jeunesse, Zéphyr et l’usine à rêves paraît en février 2019. Et depuis le 10 septembre 2020, vous pouvez trouver en librairie mon deuxième roman : Agatha et Hercule / T1 Une mystérieuse disparition, le premier tome d’une série jeunesse à dévorer dès 9 ans.

Mes Premières Lectures : Vous êtes entré dans le monde merveilleux de la littérature jeunesse avec Zéphyr et l’usine à rêves chez Gulf Stream Éditeur. Vous venez de publier, toujours chez eux, le premier titre d’une nouvelle série : Une mystérieuse disparition. Comment avez-vous découvert cet éditeur et comment s’est passé votre collaboration ?

Sylvain Tristan : J’ai une longue histoire avec cet éditeur puisque je leur avais adressé une première version d’Agatha et Hercule en 2015. Je n’étais pas passé loin d’un « oui ». Trois ans plus tard, ils acceptent de publier Zéphyr et l’usine à rêves et me demandent si Agatha et Hercule ont trouvé preneur, car ils veulent finalement le publier !

Malgré des touches avec d’autres maisons d’édition, je ne les avais pas creusées ni concrétisées, car j’étais plongée dans l’écriture de Zéphyr.

Je prends le temps de remanier complètement le texte et il voit finalement le jour en septembre 2020 !

Mes Premières Lectures : Quelle est la genèse de ce nouveau texte ?

Sylvain Tristan : Je suis parti de l’idée de base suivante : et si tous les adultes disparaissaient ? L’esprit cinématographique des années 80 souffle très fort sur ce texte. Le cinéma américain notamment. Je m’inspire beaucoup de ces grandes aventures bourrées d’humour et pas mal de ma saga préférée : Retour vers le futur.

Mes Premières Lectures : Nous sommes dans une enquête policière particulière dans ce nouveau titre, et pour cause : les adultes ont disparu ! Pouvez-vous nous présenter brièvement l’intrigue et les protagonistes de cette histoire ?

Sylvain Tristan : À Little Ville, tous les adultes sont partis, car ils en avaient assez des bêtises de leurs enfants.

Six mois plus tard, la vie a repris son cours et chacun exerce le métier de ses parents (non sans quelques situations cocasses). Mais qui est le mystérieux Little Big Mike qui commande les enfants d’une main de fer ? Et les adultes sont-ils vraiment partis de leur plein gré ?

Agatha (apprentie détective, pipelette et pleine de vie) et son petit frère Hercule (inventeur de génie à l’humeur ronchonnante) vont mener l’enquête.

Mes Premières Lectures : Difficile de ne pas remarquer les références policières qui émaillent le texte, jusque dans les prénoms de vos personnages. Cette littérature policière est-elle une grande source d’inspiration pour vous ?

Sylvain Tristan : Les prénoms sont bien évidemment inspirés par Agatha Christie et Hercule Poirot. Mais je ne suis pas non plus un grand lecteur d’enquêtes policières. Je trouvais surtout que les prénoms sonnaient très bien !

Mes Premières Lectures : Comment avez-vous abordé l’écriture de ce texte, tout en jeux de mots et associations d’idées ?

Sylvain Tristan : Comme je suis un grand enfant et que j’ai du mal à rester sérieux très longtemps, je peux passer pour une personne dilettante. Mais il y a beaucoup de travail concernant les jeux de mots et les associations d’idées. Je bosse beaucoup sur les figures de style, les expressions imagées, les mots à double sens. Je crée mes propres dictionnaires. Et je lis beaucoup. Boris Vian, encore et toujours. Mais aussi les essais de l’excellent Stéphane De Groodt : Voyages en absurdie et surtout Le livre de la jongle. Ou encore Sur le bout de la langue de Bertrand Périer.

La langue française, certes compliquée, nous offre tellement de possibilités. Mais j’adore aussi m’émanciper des règles pour créer du loufoque, de l’absurde et du non-sens.

Mes Premières Lectures : Un mot sur les chouettes illustrations de Margo Renard ?

Sylvain Tristan : Les illustrations de Margo Renard sont juste parfaites. Comme Zelda Zonk qui avait illustré Zéphyr et l’usine à rêves, Margo a ce talent de retranscrire exactement ce qu’imagine l’auteur.

Mes Premières Lectures : Quand retrouverons-nous nos petits enquêteurs préférés ? On a hâte !

Sylvain Tristan : Agatha et Hercule reviendront en force au printemps pour un tome 2 nerveux et mystérieux à souhait…

Mes Premières Lectures : Quels sont vos prochains projets littéraires ?

Sylvain Tristan : C’est décidé, après Agatha et Hercule je me lance dans un roman pour « grands » ! Une histoire fantaisiste, absurde, loufoque, poétique et truffée de non-sens. Rien de très étonnant…

Et puis j’ai dix mille autres projets : adulte, jeunesse, essais décalés… Il faut juste que je trouve le temps…

Mes Premières Lectures : Malgré la situation, des évènements ou rencontres sont-ils prévus/maintenus pour vous rencontrer ?

Sylvain Tristan : Malheureusement le confinement m’empêchera de participer à plusieurs salons et j’en suis bien triste. Les interventions scolaires seront peut-être maintenues ; je ne sais pas, j’attends, j’espère.

Enfin, une séance de dédicaces est prévue le 12 décembre à l’espace culturel de Leclerc de St Médard en Jalles (33), mais d’ici là…

Mes Premières Lectures : La littérature étant une source inépuisable d’évasion, quels sont vos derniers conseils et coups de cœur littéraires ?

Sylvain Tristan : Petite pause concernant les romans. En ce moment, je dévore les biographies de Boris Vian. Je ne peux que vous conseiller de les lire, car sa vie est un roman.

Mais surtout, j’ai découvert un livre formidable cet été et que je ne cesse de relire. Il s’agit de Écriture : mémoires d’un métier de Stephen King. Dans cette autobiographie captivante, l’auteur se livre sur sa façon d’écrire et nous prodigue de nombreux conseils.

Bon courage à toutes et à tous en ces temps difficiles. Ne cessez jamais de lire, c’est notre plus grande liberté.

Aller à la barre d’outils