Sous le sapin 2020 : Sandrine Harbonnier

Nous avons demandé à plusieurs acteurs et actrices du livre des conseils de lecture jeunesse ou adultes, des pépites, des découvertes à placer impérativement sous le sapin ou à offrir autour de soi ! Voici ceux de Sandrine Harbonnier !

Mes Premières Lectures : Bonjour, et merci de prendre la parole sur le site ! Qui êtes-vous ?

Sandrine Harbonnier : Bonjour MPL, je suis Sandrine Harbonnier, éditrice de Lucca Éditions. Nous publions des fictions de vulgarisation, un mélange des genres entre la littérature fictive et le genre de la non-fiction, et ce pour la jeunesse et les jeunes adultes.

Mes Premières Lectures : Quels sont vos coups de cœur et découvertes à glisser impérativement sous le sapin cette année ? (récents ou non !)

Sandrine Harbonnier : J’ai lu un peu moins que d’habitude cette année, mais je peux citer quelques titres qui m’ont plu : tout d’abord Tica chez Inukshuk Éditions, parce que j’avais bien besoin d’une BD légère et amusante pour me vider l’esprit et que j’aime beaucoup les chats ! Une autre série de livres que j’ai beaucoup aimée et qui est une excellente idée pour passer le temps quand on ne peut pas trop sortir de chez soi est Le Cercle des enquêteurs chez Péra Éditions. Ce sont des livres-jeux pour se mettre dans la peau de détectives en herbe, de quoi faire un jeu de rôle avec les enfants à la maison !

Je suis subjuguée par Tolkien et les sciences de Roland Lehoucq et al. L’ouvrage, en plus d’être magnifique, ajoute beaucoup de profondeur à l’œuvre de Tolkien et nous donne les clés pour comprendre tellement de détails sur la Terre du Milieu. Il parvient à rendre son auteur encore plus fascinant.

Enfin, je dois dire qu’il y a un texte que j’apprécie de plus en plus à mesure que j’apprends à le jouer dans ma troupe de théâtre : il s’agit de Trois Femmes de Catherine Anne. C’est une pièce de théâtre qui aborde la vie quotidienne de trois générations différentes faisant face chacune à des problématiques propres (l’âge et la solitude, la quarantaine et l’inquiétude de ne pas s’en sortir, la jeunesse et la rébellion contre la société). Le texte est tout en subtilité et en nuance. Plus on le travaille, plus on comprend la profondeur de chaque réplique, c’est plutôt chouette de jouer un personnage qu’on aime de plus en plus.

Mes Premières Lectures : Sur quoi travaillez-vous actuellement ?

Sandrine Harbonnier : Nous sommes en plein bouclage sur nos deux premiers titres pour 2021. Le premier, Stupeur de Julie Chibbaro, est un roman américain traduit par Hermine Hémon qui revient sur la découverte des porteurs sains en médecine. Cette enquête épidémiologique se passe en plein New York en 1906 et met en relief la condition des femmes dans la science à l’époque et nous plonge aussi dans le quotidien d’une jeune fille juive de 16 ans.

Le deuxième est un album de Delphine Gosset et de Julia Dasic, encore une fois sur une thématique médicale : Lapin Dixit (lire l’appendicite !). Il nous plonge dans un voyage à travers le corps humain lors d’une crise d’appendicite, un voyage rempli d’imaginaire, de bestioles bizarres et de petits détails graphiques qui se cachent dans tous les recoins.

Aller à la barre d’outils