#LecturesEstivales : Sandrine Harbonnier

Nous avons demandé à plusieurs professionnels du livre de nous parler de leurs lectures à venir et de leurs incontournables pour l’été ! Voici les réponses de Sandrine Harbonnier !

Mes Premières Lectures : Qui êtes-vous ? (présentez-vous brièvement pour nos lecteurs)

Sandrine Harbonnier : Bonjour Mes Premières Lectures, je suis Sandrine Harbonnier, une des deux éditrices de Lucca Éditions et, accessoirement, correctrice-relectrice à mon compte. Lucca Éditions est une maison d’édition pour la jeunesse qui pour but de transmettre des connaissances scientifiques et culturelles dans des livres de fiction. On allie le plaisir de lecture au plaisir de l’apprentissage !

Mes Premières Lectures : Quelles sont (ou seront) vos lectures estivales ?

Sandrine Harbonnier : Cet été, j’ai mélangé un peu tous les genres. En BD, j’ai commencé Satory Bar de Darko Perovic chez Inukshuk Éditions. J’avais déjà lu Brek de cet auteur chez le même éditeur, que j’avais grandement apprécié pour son ambiance Blade Runner. Encore une fois, c’est l’ambiance du récit qui nous happe. J’adore les planches en noir et blanc, elles sont très vibrantes.

Et j’ai également beaucoup apprécié Fake News, l’info qui ne tourne pas rond, de Doan Bui et Leslie Plée. Même si je reste un peu sur ma faim au niveau du dessin – c’est sans doute trop épuré pour moi, je préfère les comics qui en mettent plein la vue 😉 –, la thématique des infox et du complotisme est très bien traitée, avec humour et quelquefois un peu de tristesse.

Comme beaucoup de gens, j’ai lu les premiers numéros d’Epsiloon et je ne regrette pas mon abonnement ! Les sujets sont très variés et bien traités. Le graphisme est très chouette et j’adore la rubrique de photos sur Jupiter ainsi que l’article sur la crise d’ados chez les animaux (les souris ados picolent plus que les adultes !).

Enfin, j’ai acheté et lu Les Étoiles qui meurent dans le ciel de Benjamin Lesage, aux Éditions Courtes et Longues, pour son titre, sa couverture, sa mention « Le Jules Verne du XXIe siècle » sur la quatrième ainsi que grâce au coup de cœur de ma libraire jeunesse à La Procure Lille. Je n’ai pas été déçue ! J’aime beaucoup l’écriture contemplative, sans trop de dialogue. Les portraits de personnages successifs sont clairement le point fort du roman. Ce roman est comme une rêverie philosophico-scientifique très prenante. On le lit d’une traite.

Mes Premières Lectures : Quelles sont vos lectures incontournables de l’année ?

Sandrine Harbonnier : Ce n’est pas un titre d’actualité mais une bande dessinée de Grant Morrison et Frank Quitely, We3. La lecture a été une vraie claque. Tout est parfait : le scénario, les personnages, les illustrations, le rythme des planches. C’est une BD à lire et à partager même si la thématique (l’exploitation animale à des fins militaires) est très rude.

Mes Premières Lectures : Quels sont vos projets à venir ? Sur quoi travaillez-vous actuellement ?

Sandrine Harbonnier : Nous venons d’envoyer à l’impression nos deux nouveautés pour la fin d’année qui paraîtront toutes deux le 13 octobre. Tout d’abord, un album à partir de 3-4 ans, La Vache bizarre de Jean-Baptiste de Panafieu et Caroline Picard. Cette vache est résolument bizarre : elle se promène dans une jungle, a de grandes oreilles, un grand nez et deux grandes dents qui sortent de sa bouche…

Nous sortons aussi la suite des aventures des Détectives, de Daniel Kenney et Emily Boever, traduites par Hermine Hémon. Le tome 2, L’Affaire du mystérieux M. Jekyll, se passe à Halloween. Cette fois, le groupe d’amis du collège sont sur la piste d’un farceur en série qui traumatise les voisins en leur jouant des mauvais tours et en signant ses méfaits sous le pseudonyme « M. Jekyll ». Comme dans toute la série, les adolescents utiliseront les mathématiques pour élucider l’affaire.

Et nous enchaînerons ensuite sur les titres à sortir début 2022, le tome 2 de La Veilleuse d’âmes, L’Arbre des liens, d’Alexis Demey, dans lequel nous retrouverons Maya/Isis qui reprend la tête de son secteur pour mener à bien la guerre à venir. Un nouveau twist final sera évidemment au rendez-vous.

Une nouvelle traduction d’Hermine Hémon est en cours également : Lucy et le chien de l’espace de Will Buckingham, un roman-conte qui illustre de façon poétique la théorie de la relativité d’Einstein.

Mes Premières Lectures : Où pourra-t-on vous retrouver en dédicace ou salon prochainement ?

Sandrine Harbonnier : Nous nous sommes inscrits à tellement de salons que j’ai peur qu’il me faille développer le don d’ubiquité d’ici la rentrée ! Pour les rendez-vous les plus importants : nous serons au salon de La Rochelle L’Encre et les mots du 12 au 14 novembre et à celui de Colmar du 27 au 28 novembre, avec une grande partie de nos auteurs et illustrateurs, qui ont autant envie que nous de retrouver les salons !

Aller à la barre d’outils